Miracle de Lourdes : entre quiétude, guérisons et miracles

70 ème miracle de Lourdes : un enfant de 6 ans ?

Miracolo Lourdes 70e


Lors d'un pélerinage à Lourdes du 08 au 12 mai 2016, une petite fille de 6 ans, originaire d'Italie, a soudainement été guérie d'une surdité profonde.

Aussitôt, son entourage a souhaité déclarer cette guérison inexpliquée au bureau des contestations médicales de Lourdes.

Mais pour que cette guérison médicale requiert le nom de miracle, il faut associer l'approche médicale avec celle de la foi, la guérison médicale ne siffisant pas.

C'est pour cette raison que parmis les 7200 guérisons inexpliquées et déclarées à Lourdes, seules 69 sont qualifiées de miraculeuses.

La prudence du Comité Médical International de Lourdes poussent l'Eglise à expertiser ces situations durant de nombreuses années : exemple du 69e miracle de Lourdes dont l'expertise dura 24 ans. 

Est t'il alors le dernier miracle de Lourdes ? Sera t'il le soixante-dizième miracle lourdais ? Ces questions ne semblent pas être prépondérantes et cruciales !

En effet, au delà de cette bataille d'analyses interminables, retenons que des milliers de guérisons s'opèrent à Lourdes. Et peu importe leur qualification, miracle ou non, ces pélerins savent que la grâce s'est penchée sur eux, les touchant dans leur âme et leur corps, leur offrant ainsi cette nouvelle espérance, une nouvelle vie.

Retour sommaine                               Voir nos produits

Retour Accueil

Miracle de Lourdes : quelques chiffres

Statistiche miracoli di Lourdes
Sur les 69 guérisons miraculeuses de Lourdes :
 
  • 55 miraculés sont originaires de France, 8 d'Italie, 3 de Belgique, 1 d'Allemagne, 1 d'Autriche et 1 de Suisse.
  • Les miracles de Lourdes concernent des femmes à 80% et des hommes à 20%.
  • 2 ans est l'âge du plus jeune miraculé (garçon) et 64 ans est l'âge de plus ancien (femme).
  • 5 miraculés ont 22 ans. 
  • Plus de 70% ont moins de 40 ans.
  • 13% des miraculés ont moins de 20 ans.
  • L'âge moyen des 10 derniers miracles de Lourdes est entre 31 et 32 ans.
  • 72% des miracles sont liés au contact de l'eau de Lourdes.
Il n'existe cependant aucune statistique sur les 700 guérisons que les autorités de Lourdes ont constaté.

Existait il d'autres lieux français de miracles avant Lourdes ?  

Mappa dei luoghi di miracoli sulle cime dei Pirenei

L'Histoire nous révèle que les régions pyrénéenne, alpine et parisienne ont célébrés à différentes époques des endroits où est apparue la Vierge Marie, où des miracles ont été constatés, où des pèlerinages se sont organisés.
Commençons par Notre-Dame de Bétharam, située dans le village de Bétharam, cité des Hautes-Pyrénées, dont 17km la séparent de Lourdes. Suite à la vision de Marie par des bergers, une église fut érigée avant le XVIe siècle, incendiée en 1569 par les protestants et puis restaurée à la demande de louis XIII. Proche de l'édifice, une fontaine coula miraculeusement après des années de tarissement dans une grotte, appelé Grotte de Bétharam, haut lieu d'excursion des touristes à ce jour. On y dénombra des guérisons et des miracles provoqués par l'eau de cette fontaine. Etrange coïncidence de proximité entre ce que fut Bétharam et ce qu'est Lourdes aujourd'hui.
 
Autre lieu pyrénéen, Notre-Dame de Garaison, qui au début du XVIe siècle, fut bâtie à Mauléon-Magnoac, village des Hautes-Pyrénées à 78km de Lourdes. Les témoignages d'une bergère de 12 ans, témoin de l'apparition de la Vierge proche d'une fontaine d'eau et marquée par deux miracles, transformèrent cet endroit par l'élévation d'une chapelle puis d'une église gothique en 1540. Des miracles y furent si nombreux qu'on lui donna le nom de Notre-Dame de Guérison, devenu plus part Garaison.
 
Les processions, les pèlerinages mises en place dans ces 2 lieux pyrénéens se sont au fil du temps érodées, voire déplacées.
On notera dans cette région d'autres lieux à la dévotion de la Vierge marie : Notre-Dame de Héas : Notre-Dame de Piétat à Barbazan, Notre-Dame de Piétat à Saint-Savin, Notre-Dame de Poueylaün, Notre-Dame de Bourisp, Notre-Dame de Nestès à Montoussé, Notre-Dame de Médous à Asté, Notre-Dame des Vignes à Sainte-Marie-De-Siradan, Notre-Dame de Sabart à Tarascon sur Ariège, Abbaye de Montserrat à Saint-Béat, Notre-Dame de Celles en Ariège.
 
De Saint-Séverin au XIIIe siècle jusqu'à l'ancienne église des Augustins près de la Bourse en passant en 1830 par chapelle des soeurs de Saint-Vincent de Paul de la rue du Bac où l'eau du puits creusé au pied de la statue permit de nombreux miracles. De multiples guérisons étaient constatées à Notre-Dame des Victoires qui devint le plus grand pèlerinage de la Vierge à Paris
Au XIXe siècle, 16 ans après la dévotion à l'Immaculé Conception en région parisienne, Notre Dame de La Salette, près de Corps dans l'Isère, prend le relais et offre aux fidèles un autre lieu de témoignage de l'apparition de Marie à deux jeunes bergers. Une source jaillit. La petite fontaine permit aux pèlerins, aux malades, aux voyageurs arrivés sur le plateau de boire cette eau. Mais le difficile accès à cette zone montagneuse notamment pour les malades affaiblira l'engouement des foules pour ce lieu de miracle, d'autant plus que 12 ans plus tard, en 1958, la Vierge apparut à Lourdes avec le succès populaire que l'on connait.

Sommaire

Miracle 2014 ? et quel miracle en 2015 ?

Savon_et_crème_Lourdes

Nelson Rolihlahla Mandela, dit Madiba, s'est éteint le 05 décembre 2013. Une disparition qui fait pleurer tous les humanistes du monde. A l'âge de 95 ans, son âme est enfin en paix et plane au dessus de nous. Son courage, son pardon, sa lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale, l'apartheid, récompensés par le Prix Nobel de la Paix en 1993, illustrent la brillance de son esprit. Il est et restera un symbole planétaire dont nous devons chaque jour nous inspirer afin de rendre le monde meilleur, moins communautariste, moins égoïste, plus généreux avec les défavorisés, les faibles.
Six jours plus tard, le 11 décembre 2013, le pape François 1er est élu personne de l'année 2013 par le magazine américain Time. Il succède ainsi à Barack Obama. Pour avoir changé le ton, la perception et l'approche de l'Église, pour avoir sorti la papauté du Vatican, pour avoir poussé la plus grande Eglise au monde à faire face à ses besoins les plus profonds, pour avoir fait le juste équilibre entre jugement et compassion, pour enfin fédérer les générations de jeunes avec les plus anciens, Jorge Mario Bergoglio n'a pas manqué sa prise de position et a déjà marqué l'histoire de la chrétienté. A l'instar de saint François d'Assise, le saint des pauvres, nous espérons que la voix de notre pape rayonnera aussi profondément et avec autant de puissance que l'hommage unanime du monde entier à la disparition de Madiba.
Doit on y voir un lien, un signe entre ces deux évènements planétaires de la chrétienneté ? L'orée 2015 sera t'elle une année extraordinaire dans laquelle la paix et le recul de la pauvreté s'imposeront aux dirigeants les plus obscures ? Doit on croire à ce miracle ou est ce simplement une illusion de l'esprit ? Peut importe ! En attendant que des malades guérissent miraculeusement en 2015, attachons nous au quotidien à s'inspirer de ces grands hommes et à participer à notre juste mesure, modestement, à transmettre un peu de soi aux autres, à tendre la main à nos proches, à nos voisins, à nos amis, à des inconnus...

Institut Savon de Lourdes

Sommaire

20 juillet 2013 : 69e miracle à Lourdes

Ricordate igiene intima Lourdes Crema di Lourdes ®

La guérison en 1989 d'une Italienne,Danila Castelli, victime de graves crises d'hypertension a été reconnue miraculeuse le 20 juin 2013 par l'évêque de son diocèse, à Pavie en Italie. C'est donc le 69ième miracle de Lourdes.

Les Sanctuaires se réjouissent de la déclaration de l'évêque de Pavie, Mgr Giovanni Giudici", a expliqué à l'AFP Joël Luzenko, du service de la communication des Sanctuaires. Il permet de redonner le moral et de l'enthousiasme aux Lourdais après les graves inondations de juin dernier.

Née le 16 janvier 1946, Danila Castelli, épouse et mère de famille, a commencé à souffrir de "crises hypertensives spontanées graves" en 1980, à l'âge de 34 ans, rapportent les Sanctuaires. À partir de 1982, à la suite d'examens radiologiques d'échographies et d'une scintigraphie ayant mis en évidence des tumeurs produisant des catécholamines (hormones comme l'adrénaline ou la dopamine) dans la région de l'appareil urogénital, "plusieurs interventions chirurgicales ont été réalisées dans l'espoir d'éliminer les points provoquant les crises de tension artérielle jusqu'en 1988, sans aucun résultat", ajoutent les Sanctuaires.

En mai 1989, lors d'un pèlerinage à Lourdes, Danila sort des piscines du sanctuaire où elle a été baignée et ressent un extraordinaire bien-être. Elle déclare sa guérison subite au bureau des constatations médicales de Lourdes. Après cinq réunions en 1989 et en 2010, le bureau conclut : Mme Castelli est guérie, de manière complète et durable, depuis son pèlerinage à Lourdes en 1989, il y a 21 ans, du syndrome dont elle souffrait, et cela, sans relations aux interventions et aux traitements.

Le dossier a été transmis au Comité médical international de Lourdes, comprenant une vingtaine de médecins et qui a certifié que le mode de sa guérison était inexpliqué dans l'état actuel des connaissances scientifiques. En dernier ressort, c'est l'évêque de son diocèse qui a déclaré le caractère prodigieux et miraculeux et la valeur de signe de cette guérison.

L'équipe Crème de Lourdes se réjouit également d'un tel évènement miraculeux qui renfonce la conviction des vertus bénéfiques de l'eau de Lourdes.

Sommaire

Miracle de Lourdes en 2013 ?

I miracoli di Lourdes Lourdes 2013_Crème

Lors de leur séjour en 2013, si des visiteurs de Lourdes déclarent avoir été guéris d'une manière exceptionnelle, insolite, inexpliqué, soudaine..., ils pourront en témoigner au Bureau des Contestations Médicales (BCM) dont l'adresse est Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes 65108 Lourdes Cedex France.

A la suite des ces témoignages déposées au Bureau des Contestations Médicales, le Comité Médical International de Lourdes (CMIL) examineront ces dossiers. Empreint d'exigence médicale et scientifique et non aveuglé par la foi, le CMIL se prononcera sur l'aspect miraculeux de ces guérisons.
L'examen en question sera effectué par les membres du CMIL, tous médecins et / ou professeurs de renommée internationales : Docteur Franco Balzaretti, chirurgie vasculaire, Italie, Professeur Gilles Berrut, gérontologie, France , Professeur Jean-Philippe Boulanger, psychiatrie, France , Docteur Angela Campbell, gérontologie, Écosse, Professeur Christian Confavreux, neurologie, France , Docteur Denis Daley, Diabétologie, Pays de Galles, Professeur Jean-Marie Decazes, maladies infectieuses et tropicales, France , Docteur Alessandro de Franciscis, président du Bureau Médical, France, Professeur Alain Franco,, médecine interne, gérontologie, France , Professeur Claude Gaultier-Gignoux, pédiatrie, explorations fonctionnelles, France, Docteur Roger Jean-Charles, médecine interne,, néphrologie, États-Unis d'Amérique, Professeur Claude Kenesi, orthopédie, France
Professeur Claude Labrousse, rhumatologie, médecine physique et réadaptation fonctionnelle, France , Professeur Magda Lodeweyckx, pédiatrie, Belgique , Docteur Eduardo Lopez de la Osa, gynécologie-obstétrique, Espagne , Docteur Kieran Moriarty, hépato-gastro-entérologie, Angleterre , Professeur Marie-Christine Mouren-Simeoni, pedo-psychiatrie, France , Professeur Jean-Yves Pouget, neurologie, France , Docteur Jean-François Pouget-Abadie, médecine interne, France , Professeur Graziano Pretto, ORL, Italie , Professeur Jacques Rouëssé, cancérologie, France, Professeur Fausto Santeusanio, endocrinologie, Italie , Docteur Patrick Theillier, ex-président du Bureau Médical, France, Docteur Rolf Theiss, chirurgie, Allemagne, Docteur Martin Zabala y Morales, chirurgie cardio-vasculaire, Espagne.

Une autre association, réunissant des professionnels de santé (médecin, pharmacien, dentiste, infirmière, kiné, orthophoniste, aide-soignant...), appelée Association Médicale Internationale de Lourdes (AMIL), accompagne durant leur séjour, les pèlerins, les malades et subviennent aux premiers secours. Ils aident par leur expérience à comprendre ces guérisons.

L'équipe Crème de Lourdes applaudit le bénévolat de toutes ces personnes qui se mettent aux services des visiteurs de Lourdes.

Sommaire

Miracle de Lourdes 2012 : 68ème ou 69ème miracle à Lourdes ?

Face à la grotte, le savon de Lourdes

Le 23 juillet 1965, Sœur Luigina Traverso, rattachée au diocèse de Casale-Monferrato (Italie), paralysée de la jambe gauche et régulièrement alitée, se rend à Lourdes. Lors de ce pèlerinage, après s'être rendue aux fontaines d'eau de Lourdes et alors qu'elle participe sur un brancard à l'Eucharistie, elle ressent une forte sensation de chaleur et de bien-être qui la pousse à se lever. La douleur disparait, sa jambe fourmille et la Soeur retrouve sa mobilité.

Après plusieurs années de commissions, de réunions, d'expertises, le Comité Médical International de Lourdes confirme le caractère inexpliqué de cette guérison.
L'évêque Alceste Catella de Casale-Monferrato, décide alors le 11 octobre 2012, de déclarer au nom de l'Église, que la guérison inexpliquée de sœur Luigina est un miracle, "signe que Dieu, Créateur du monde, fait à notre temps pour nous inviter à croire à son Amour".

Sœur Luigina Traverso devient ainsi la 68ème miraculée de Lourdes.

Sommaire

Mais pourquoi n'est-ce pas le 69ème miracle ?

La guérison de Serge François, annoncée à tort dans les médias comme le 68ème miracle, avait été reconnue comme remarquable (guéri à 56 ans le 12 avril 2002 d'une algie sciatique) en 2011 et non pas comme inexpliqué par les experts du Comité médical international de Lourdes. L'évêque d'Angers où habite Serge François, Mgr Emmanuel Delmas, avait ainsi souhaité rendre publique cette guérison "remarquable" par une annonce officielle mais sans pouvoir la qualifier de miracle.

En conclusion, il existe donc officiellement 68 miracles à Lourdes dont 48 liés directement à l'eau de la grotte de Lourdes.

Mais de nombreux dossiers sont à l'étude et il fort à parier que le 69ème miracle de Lourdes sera proclamé dans les prochains mois.

Crème de Lourdes et Savon de Lourdes accompagnent le monde de la recherche, de la médecine et de la science dans sa quête de la vérité.

Sommaire

Miracles de Lourdes : boire et se laver à l'eau de Lourdes

Miracolo di Lourdes e molte guarigioni

Depuis que la Vierge Marie est apparue à Bernadette Soubirous en 1858, de très nombreuses personnes déclarent avoir été guéries à Lourdes grâce à l'eau de la grotte.

En 1884, l'Église catholique a mis en place une structure, appelé « Bureau des constatations médicales », pour analyser les déclarations et examiner médicalement les miraculés. Ce service, composé d'experts médicaux, dont la qualité première est la prudence, accorde le caractère miraculeux à une guérison dans des cas exceptionnels et rejette l'authentification de miracle si un soupçon d'une thèse médicale existe.

Ce processus d'authentification passe par trois étapes :


* Examen par le Bureau médical de Lourdes,
* Transfert au Bureau médical international,
* Investigation par le diocèse d'origine de la personne guérie.

Le diocèse d'origine de la personne guérie statue sur l'état de miracle. Le sens à donner à la guérison est alors le guide principal de l'évêque concerné (il doit s'agir d'un « signe de Dieu » et non d'une simple guérison).

68 guérisons ont, à ce jour, reçu le statut de « guérison miraculeuse » après un processus qui peut s'étaler sur plusieurs années.
La validation officielle par le pape Benoît XVI d'un soixante-huitième miracle (guérison de la soeur française Marie Simon-Pierre de la maladie de Parkinson) est imminente.

La bénédiction solennelle par les prêtres et les évêques est un des rites les plus attendus par les pèlerins. Certains malades auraient guéri à ce moment précis, d'autres en buvant de l'eau de la source, en priant à la grotte ou, le plus souvent, après s'être baignés dans une des piscines.

Une seule question se pose : pourquoi tant de miracle à Lourdes ?

La paix intérieure, le repos de l'esprit, la purification du corps avec l'eau de Lourdes sont autant de pistes de réflexions ; la Crème de Lourdes accompagne ces réflexions !

Souvenir de Lourdes : nos produits Crème de Lourdes

Sommaire

Prochain miracle à Lourdes : à quand le 69e miracle de Lourdes ?

Le logo savon de Lourdes

De nombreuses guérisons sont constatées chaque année après que des malades aient visité la cité mariale. Toutes ces guérisons sont examinées très sérieusement par le Bureau des Constatations Médicales de Lourdes. L'église et la médecine étudient de façon drastique chaque élément qui pourrait contredire une guérison miraculeuse.

Plusieurs dossiers sont en cours de diagnostic. Des avancées sérieuses permettent de dire que prochainement un ou deux guérisons vont venir s'ajouter aux 68 autres miracles de Lourdes.

Crème de Lourdes accompagne le monde de la recherche dans sa quête de la vérité.

Sommaire

Les dates des 68 miracles de Lourdes

pesante ricordo scatola Crema di Lourdes

A ce jour, 68 guérisons miraculeuses, inexpliquées par la science, ont été reconnues par l'Église catholique.

De très nombreuses personnes affirment avoir été guéries à Lourdes. Après des centaines de miracles annoncés au XIXe sièce, l'Église catholique a mis en place en 1884 une structure (le bureau des constatations médicales) pour examiner les déclarations, les vérifier et authentifier les miracles. Elle se revendique être très prudente et extrêmement difficile à convaincre car un seul cas authentifié à tort par ce bureau et démenti ensuite par la médecine pourrait avoir des conséquences très graves dans l'esprit des croyants. Le processus d'authentification passe par trois grandes étapes : examen par le bureau médical de Lourdes, transfert au bureau médical international, investigation par le diocèse d'origine de la personne guérie.

Le sens à donner à la guérison est alors le guide principal de l'évêque concerné (il doit s'agir d'un « signe de Dieu » et non d'une simple guérison).

À ce jour, 68 guérisons ont reçu le statut de guérison miraculeuse après un processus qui peut s'étaler sur plusieurs années.

Seules les deux premières étapes ont un caractère véritablement scientifique (la dernière étape est essentiellement de nature religieuse) et mènent à une éventuelle déclaration du bureau sur le caractère non explicable scientifiquement au moment de la guérison. À cette étape, les médecins invités à s'exprimer ne se limitent pas aux seuls médecins catholiques. Tout médecin présent peut tenter de proposer une explication naturelle à la guérison.
Les critères de base examinés par le bureau médical sont les suivants : la maladie doit avoir été elle-même authentifiée et le diagnostic confirmé préalablement à la supposée guérison, le pronostic doit être totalement clair pour les médecins y compris quand il s'agit de lésions à caractère permanent ou d'un pronostic de décès et la guérison doit être complète, immédiate, sans convalescence, définitive et sans rechute.
Aucun des traitements ne peut être considéré comme la cause de la guérison, ni y avoir contribué.

Ces critères stricts éliminent rapidement la grande majorité des déclarations avant même leur examen par les autorités religieuses comme en témoignent les dossiers conservés au bureau médical, lesquels sont librement accessibles.

Quels sont les dates des soixante_huit guérisons de Lourdes reconnues par l'Église ?

- 1862 : les 7 guérisons de 1858 ont été reconnues Monseigneur Laurence : Catherine Latapie dite Chouat de Loubajac guérie le 1er mars 1858 d'une paralysie de type cubital, par élongation traumatique du plexus brachial depuis 18 mois, Louis Bouriette de Lourdes guéri le 26 février 18582 à 54 ans d'un traumatisme de l'œil droit datant de 20 ans avec amaurose, Blaisette Cazenave née Soupéne de Lourdes guérie à 50 ans de chémosis ou ophtalmie chronique avec ectropion depuis 3 ans, Henri Busquet de Nay (Pyrénées-Atlantiques) guéri le 28 avril 1858 à 15 ans d'une adénite depuis 15 mois, Justin Bouhort de Lourdes guéri à 2 ans le 6 juillet 1858 d'une hypothrepsie chronique post infectieuse avec retard du développement moteur, Madeleine Rizan de Nay (Pyrénées-Atlantiques) guérie à 58 ans d'une hémiplégie gauche depuis 24 ans le 17 octobre 1858, Marie Moreau de Tartas guérie à 17 ans le 9 novembre 1858 d'une diminution importante de la vue avec lésions inflammatoires surtout œil droit depuis 10 mois.

- 1907 : 2 guérisons reconnues par l'Eglise : Abbé Cirette de Beaumontel guéri à 46 ans le 31 août 1893 d'une sclérose spinale antérolatérale et Jeanne Tulasne de Tours guérie à 20 ans le 8 septembre 1897 du mal de Pott lombaire avec pied bot névropathique.

- 1908 : 20 guérisons miraculeuses authentifiées par l'Eglise : Pieter De Rudder de Jabbeke guéri à 52 ans le 7 avril 1875 d'une fracture ouverte de la jambe gauche avec pseudo-arthrose. Reconnu le 25 juillet 1908, Joachime Dehant de Gesves guéri à 29 ans le 13 septembre 1908 d'un ulcère de la jambe droite avec gangrène. Reconnu le 25 avril 1908, Marie Mabille de Bernay Sœur Eugénia guérie à 28 ans d'un abcès du petit bassin avec fistules vésicale et colique phlébite bilatérale, Anne Joudain de Goincourt Sœur Joséphine-marie guérie à 36 ans le 21 août 1890 d'une tuberculose pulmonaire, Clémentine Trouvé de Rouillé (Vienne) sœur Agnès-marie guérie à 14 ans le 21 août 1891 d'une ostéo-péristite du pied droit fistulé, Marie Lebranchu de Paris épouse Wuiplier guérie à 35 ans le 20 août 1892 d'une tuberculose pulmonaire, Marie Lemarchand de Caen épouse Authier guérie à 18 ans le 21 août 1892 d'une tuberculose pulmonaire avec ulcères visage et jambe, Elise Lesage de Bucquoy guérie à 18 ans le 21 août 1908 d'une ostéo-arthrite tuberculeuse du genou, Sylvanie Delporte de Lille Sœur Marie de la présentation Guérie à 46 ans le 31 août 1893 de la sclérose spinale antérolatérale, Aurélie Huprelle de Saint-Martin-le-Nœud Guérie à 26 ans le 21 août 1895 d'une Phiisie pulmonaire aigüe, Esther Brachmann de Paris guérie à 15 ans le 21 août 1896 d'une péritonite tuberculeuse, Clémentine Malot de Gaudechart guérie à 25 ans le 21 août 1898 d'une tuberculose pulmonaire Hémoptoïque, Rose Labreuvoies épouse François de Parisguérie à 36 ans le 20 août 1899 d'un phlegmon, fistulé bras droit avec énorme œdème, Révérend père Salvador guéri à 38 ans le 25 juin 1900 d'une péritonite tuberculeuse, Sœur Maximilien Religieuse de l'espérance de Marseille guérie à 43 ans le 20 mai 1901 d'un Kyste hydatique du foie, phlébite membre inférieur gauche, Marie Savoie guérie à 24 ans le 20 septembre 1901 d'une mitra lite rhumatismale décompensée, Johanna Dubos épouse Bézenac de Saint-Laurent-des-Bâtons guérie à 28 ans le 8 août 1904 d'une cachexie de cause inconnue, impétigo paupières et front, Lucie Jupin Sœur Saint-Hilaire de Peyreleau guérie à 39 ans le 20 août 1904 d'une tumeur abdominale, Rosalie Vildier Sœur Sainte-Béatrix d'Évreux guérie à 42 ans le 31 août 1904 d'une laryngo-bronchite probablement tuberculeuse, Marie-Thérèse Noblet d' Avenay guérie à 15 ans le 31 août 1905 d'une spondylite dorsolombaire.

- 1909 : 1 miracle reconnu par l'Eglise : Cécile Douville-de-Franssu de Tournai guérie à 19 ans le 21 septembre 1905 d'une péritonite tuberculeuse.

- 1910 : 4 miracles reconnus par l'Eglise : Aimée Allope de Vern-d'Anjou guérie à 37 ans le 28 mai 1909 de nombreux abcès tuberculeux dont 4 fistulés paroi abdominale antérieure, Amélie Chagnon de Poitiers Guérie à 17 ans le 21 août 1891 d'une ostéo-arthrites tuberculeuse genou et pied, Marie Lucas épouse Biré de Sainte-Gemme-la-Plaine guérie d'une cécité d'origine cérébrale, atrophie papillaire bilatérale, Antonia Moulin de Vienne (Isère) guérie à 30 ans le 10 août 1907 d'une fistule ostéite fémur droit avec arthrite du genou.

- 1911 : un miracle authentifié par l'Eglise : Marie Borel de Mende (Lozère) guérie à 22 ans le 17 mai 1908 d'une cystite tuberculeuse, néphrite.

- 1912 : quatre guérisons authentifiées par l'église : Elisa Seisson de Rognonas guérie à 27 ans le 29 août 1882 d'une hypertrophie cœur et œdème des membres inférieurs, Aline Bruyére de La Roque Sœur julienne guérie à 25 ans guérie le 1er septembre 1889 d'une tuberculose pulmonaire cavitaire, Virginie Haudebourg de Lons-le-Saunier guérie à 22 ans le 17 mai 1908 d'une cystite tuberculeuse, néphrite, Marie Fabre de Montredon (Lot) guérie à 32 ans le 29 septembre 1911 d'une entérite muco-membraneuse, prolapsus utérin.

- 1913 : une guérison reconnue par l'église : Juliette Orion de Saint-Hilaire-de-Voust guérie à 24 ans le 22 juillet 1910 d'une tuberculose et larungée, mastoïdite gauche suppurée.

- 1946 : après 33 ans de disette, 1 miracle fut reconnue par l'Eglise : Françoise Capitaine Sœur Marie-Marguerite de Rennes guérie à 64 ans le 22 janvier 1937 d'un abcès rein gauche avec œdème phlycténulaire et crises cardiaques.

- 1948 : 1 guérison authentifiée par l'Eglise : Gabrielle Clauzel d' Oran Guérie à 49 ans le 15 août 1943 d'une spondylose rhumatismale.

- 1949 : un autre miracle est reconnu par l'Eglise : Francis Pascal de Beaucaire (Gard) guérie à 3 ans 10 mois le 31 août 1938 de cécité et paralysie membre inférieur.

- 1950 : 2 autres guérisons sont authentifiées par l'Eglise : Jeanne Frétel de Rennes guérie à 34 ans le 8 octobre 1948 d'une péritonite tuberculeuse, Fulda Edeltraud de Vienne Autriche épouse Haidinger guérie à 34 ans le 12 août 1950 de la maladie d'Addison.

- 1951 : 2 miracles authentifiés par l'Eglise : Louise Jamain épouse Maître de Paris guérie à 22 ans le 1er avril 1937 d'une tuberculose pulmonaire intestinale et péritonéale, Jeanne Pelin épouse Gestas de Bègles guérie à 50 ans le 22 août 1947 de troubles dyspeptiques avec accidents occlusifs post opératoires.

- 1952 : 1 autre miracle authentifié par l'Eglise : Marie-thérèse Canin de Marseille guérie à 37 ans le 9 octobre 1947 du mal de Pott dorsolombaire et péritonite tuberculeuse fistuleuse.

- 1953 : un miracle vérifié et reconnu par l'Eglise : Paul Pellegrin de Toulon guéri à 52 ans le 3 octobre 1950 d'une fistule post opératoire d'un abcès du foie.

- 1955 : 1 miracle de plus reconnu par l'Eglise : Evasio Ganora de Casale Italie guérie à 37 ans le 2 juin 1950 de la maladie de Hodgkin.

- 1956 : deux autres guérisons miraculeuses authentifiées par l'Eglise : Alice Gourdon épouse Couteault de Bouille-Loretz guérie à 34 ans le 15 mai 1952 d'une sclérose en plaque depuis 3 ans, Marie-Bigot de La Richardais guérie à 31 ans le 8 octobre 1953 et le 10 octobre 1954 d'une arachnoïdite fosse postérieure.

- 1957 : l'Eglise reconnait un 1 miracle : Henriett Bressolles de Nice guérie à 32 ans le 3 juillet 1924 du mal de Pott, paraplégie.

- 1958 : l'église authentifie 2 miracles supplémentaires : Lydia Brosse de Saint-Raphaël (Var) guérie à 41 ans le 11 octobre 1930 d'une fistule tuberculeuse multiple avec vastes décollements région fessière gauche, Rose Perona épouse Martin de Nice guérie à 46 ans le 3 juillet 1947 d'un cancer du col de l'utérus.

- 1959 : l'Eglise authentifie 1 miracle : Yvonne Fournier de Limoges guérie à 22 ans le 19 août 1945 d'un syndrome progressif post traumatique du membre supérieur gauche syndrome de Leriche.

- 1960 : l'Eglise reconnait 2 autres guérisons miraculeuses : Maddalena Carini de San-Remo guérie à 31 ans le 15 août 1948 d'une tuberculose péritonéale, pleuropulmonaire et osseuse avec coronarites, Léo Schwager Frère de Fribourg guéri à 28 ans le 30 avril 1952 d'une sclérose en plaques depuis 5 ans.

- 1961 : l'Eglise certifia un miracle : Angèle Théa Sœur Marie-Mercédès de Tettnang Allemagne guérie à 20 ans le 20 mai 1950 d'une sclérose en plaques depuis 6 ans.

- 1963 : un miracle certifié par l'Eglise : Ginette Fabre épouse Nouvel de Carmaux guérie à 26 ans le 21 septembre 1954 de la maladie de Budd-Chiari.

- 1965 : 2 guérisons miraculeuses certifiées par l'Eglise : Elisa Aloi épouse Varacalli de Patti Italie guérie à 27 ans le 5 mai 1958 d'une tuberculose ostéo-articulaire et fistules à localisations multiples du membre inférieur droit, Juliette Tamburini de Marseille guérie à 22 ans le 17 juillet 1959 d'une ostéo-périostite fémorale fistulée, épistaxis datant de 10 ans.

- 1976 : 11 ans après, l'Eglise renoue en certifiant un miracle : Micheli Vittorio de Scurelle Italie guéri à 23 ans le 1er juin 1963 d'un sarcome de la hanche gauche.

- 1978 : un miracle certifié par l'église : Serge Perrin de Le Lion-d'Angers guéri à 41 ans le 1er mai 1970 d'une Hémiplégie droite itérative avec lésions oculaires par troubles circulatoires carotidiens bilatéraux.

- 1989 : 11 ans après, une autre guérison miraculeuse certifiée par l'Eglise : Celizia Cirolli épouse Costa de Paterno Italie guérie à 12 ans le 24 décembre 1976 d'un sarcome d'Ewing du genou droit.

- 1999 : 1 miracle de plus reconnu par l'Eglise : Jean-Pierre Bély de La Couronne guéri à 51 ans le 9 octobre 1987 d'une sclérose en plaques.

- 2005 : 67e miracle reconnu par l'Eglise : Anna Santaniello de Salerne Italie guérie à 41 ans le 19 août 1952 d'une décompensation cardiaque par maladie mitrale suite à rhumatisme articulaire aigu.

- 2012 : 68ème miracle déclaré par l'Evêque du diocèse de Casale-Monferrato (Italie) à l'encontre de Sœur Luigina Traverso, paralysée de la jambe gauche, et qui en 1965 retrouva la mobilité de ses jambes.

- 2013 : 69ème miracle de Lourdes reconnu le 20 juin par l'évêque du diocèse, à Pavie en Italie : née le 16 janvier 1946, Danila Castelli, italienne, épouse et mère de famille, a commencé à souffrir de crises hypertensives spontanées graves en 1980, à l'âge de 34 ans. En 1989  lors d'un pèlerinage à Lourdes, elle ressentit un extraordinaire bien-être et guérit après un bain dans une des piscines du sanctuaire.

D'autres guérisons spectaculaires mais non encore authentifiées miraculeuses par l'Eglise sont entre les mains du bureau des constatations médicales et subissent une batterie de vérification permettant de ne pas laisser le doute à l'approximation notamment Serge François d'Angers guéri à 56 ans le 12 avril 2002 d'une algie sciatique

L'eau de Lourdes véhiculant une richesse spirituelle et divine, a depuis plus de 150 ans guéri des milliers de personnes aux vertus nobles et simples. Cette eau et cette terre divinatoires ont bousculé la science, la médecine pour laisser place au miracle, à la volonté de l'esprit et du corps.

La crème de Lourdes vous accompagne dans votre quotidien et dans cette quête de la quiétude.

Souvenir de Lourdes : nos produits Crème de Lourdes 

Sommaire

Miracle de Lourdes : que signifie guérir aujourd'hui ? Grand colloque scientifique sur la santé à Lourdes

Simposio scientifico a Lourdes miracolo

1er Colloque Scientifique International aux Sanctuaires de Lourdes les 8 et 9 juin avec la participation du professeur Luc Montagnier Prix Nobel de médecine 2008.
A l'occasion, cette année, du 20ème anniversaire de la Journée Mondiale du Malade, le Bureau des Constatations Médicales de Lourdes organise, les 8 et 9 juin 2012, un Colloque Scientifique, en coordination avec le Comité Médical International de Lourdes, sous l'égide du Conseil Pontifical pour les Services de Santé.
Il s'agira notamment d'envisager ce que signifie guérir aujourd'hui sous l'angle de la raison et de la science, en lien - et non pas en opposition - avec l'influence de la foi et de la prière sur la santé humaine.
Ne manquez surtout pas cette rencontre extraordinaire avec le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine.

Crème de Lourdes accompagne cet évènement exceptionnel.

Sommaire

Inscrivez-vous à la Newsletter

Crème de Lourdes

Offre promotionnelle exclusive

Nos partenaires

LE COMPTOIR DES PHARMACIES
1001 PHARMACIES
DOCTIPHARMA

AU PERE DE FOUCAULD

Nos produits en vente à LOURDES 
Magasin de souvenir à Lourdes

Magasin à Lourdes : Au Père de Foucauld
Les cosmétiques Crème de Lourdes sont en vente Au PERE DE FOUCAULD en face l'entrée des Sanctuaires de Lourdes, au 25 Place Mgr Laurence, 65100 Lourdes 

Paiement sécurisé

Creme de Lourdes Paiement sécurisé

LIVRAISON GRATUITE

Livraison Creme de Lourdes

A PARTIR de 35€
(en France métropolitaine)

Logo de Creme de Lourdes : un cosmétique divin